Vos questions sont entre de bonnes mains

Avantage mariage

Partager
Envoyer par email

Le mariage entraîne des conséquences légales, qui se traduisent pour partie en obligations, pour partie en avantages.

Les avantages du mariage se retrouvent en matière de droits sociaux, de droit du travail et en matière fiscale. Il implique également des conséquences en termes de logement et de nom.

Trouver un avocat pour vos démarches

Conséquences du mariage : avantages sociaux

Mariés se tiennent le genou

Un des avantages du mariage est que l'époux qui n'est pas couvert à titre personnel peut bénéficier de la qualité d'ayant-droit au titre de son conjoint et donc bénéficier de sa couverture sociale :

  • assurance maladie ;
  • assurance maternité.

Perte de la qualité d'ayant-droit

La dissolution du mariage, par divorce ou décès de l'époux assuré, fait perdre à l'autre époux sa qualité d'ayant-droit. Toutefois, les prestations sont maintenues pendant un délai variable :

  • 12 mois à compter de la date du décès ;
  • en présence d'enfants, jusqu'à ce que le plus jeune atteigne l'âge de 3 ans.

Allocations veuvage

L'époux survivant, suite au décès de son conjoint, peut bénéficier d'une allocation veuvage, sous certaines conditions. L'époux survivant doit :

  • avoir moins de 55 ans ;
  • ne pas revivre en couple : remariage, PACS ou concubinage ;
  • disposer de ressources trimestrielles inférieures à 2 000 € , soit 700 € par mois.

Le montant de l'allocation veuvage est alors de 580 € mensuels.

Pension de réversion

Un autre avantage du mariage est qu'après 55 ans, l'époux survivant peut bénéficier d'une pension de réversion : 55 % de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l'époux décédé.

Attention : l'époux survivant ne doit pas disposer de ressources annuelles supérieures à 18 500 €, soit 1 500 € par mois.

Avantages du mariage et droit du travail

Avantage du mariage en matière d'allocations chômage

En principe, seuls le licenciement et l'arrivée du terme d'un CDD ouvrent droit aux allocations chômage. Mais l'époux peut exceptionnellement bénéficier des allocations chômage en cas de démission pour cause légitime :

  • Changement de résidence dans un délai de 2 mois suite à la célébration du mariage : l'époux démissionne afin de rejoindre géographiquement son conjoint.
  • Changement de résidence de l'époux pour motif professionnel : l'époux démissionne pour suivre son conjoint qui change de résidence pour exercer un nouvel emploi.

Dans ces deux cas de figure, la démission ouvre droit aux allocations chômage.

Consulter un avocat dans votre région

L'époux fonctionnaire : priorité de mutation à fin de rapprochement

L'époux soumis au statut de fonctionnaire bénéficie d'une priorité de mutation afin de se rapprocher géographiquement de son conjoint.

En cas d'impossibilité de mutation, il bénéficie, à titre subsidiaire, d'une priorité de changement d'établissement, de détachement ou de mise à disposition.

Mariage et jours de congé

Le Code du travail prévoit l'octroi de 4 jours de congés payés pour la célébration du mariage.

En outre, des congés d'une durée et à des conditions différentes peuvent être accordés aux époux : le nombre et les conditions d'octroi des jours de congé dépendent de la convention collective à laquelle est soumis l'époux salarié.

Bon à savoir : retrouvez les conventions collectives sur Legifrance.

Dans l'hypothèse d'une disposition moins favorable de la convention collective, le Code du travail s'applique, et inversement.

Décès du conjoint

En cas de décès du conjoint, l'époux survivant bénéficie d'une autorisation exceptionnelle de 2 jours de congés payés.

En outre, certaines conventions collectives prévoient l'octroi de jours de congé en cas de maladie grave du conjoint.

Congés simultanés des époux

Enfin, autre avantage du mariage en terme de congés :

  • obligation de l'employeur de tenir compte, pour la fixation des congés, des dates de congé de son conjoint ;
  • congés simultanés si les époux travaillent dans la même entreprise.

À noter : la fixation simultanée des congés en fonction de ceux du conjoint n'est pas une obligation. Le mariage ne constitue qu'un critère parmi d'autres pour la fixation de l'ordre des départs.

Autorisations d'absence et protection contre le licenciement accordées au père

Le conjoint salarié bénéficie :

  • jusqu'à 3 autorisations d'absences pour accompagner sa femme enceinte aux examens médicaux obligatoires ;
  • au même titre que la mère, le père bénéficie d'une protection contre le licenciement pendant les 4 semaines suivant la naissance de son enfant, sauf si le licenciement fait suite :
    • à une faute grave ;
    • l'impossibilité de maintenir le contrat pour un événement étranger à l'arrivée de l'enfant.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
christelle s.

ex-juriste - je reste passionnée du droit.

Expert

hubert le gall

conseil gestion privée

Expert

alain m.

ancien cadre sup de la direction gle des impôts

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.